EPSON DSC picture

Interview d’Olivier 2/2 : Fin de l’histoire Balinaise

Suite et fin de la riche interview d’Olivier. Dans cette partie il nous raconte son retour en France, mais également ce que lui ont apporté ses voyages.


 

Retour en France

 

Vous êtes parti de Bali il y a 3 ans ?
O. : Bali à beaucoup changé ces dix dernières années …. ça ne me fait plus vraiment triper aujourd’hui. J’en ai eu marre et nous avons eu envie de nous faire une nouvelle aventure en France. Je l’avais quitté 20 ans plus tôt et ma femme ne la connaissait qu’à travers les vacances … Les enfants aussi.
C’était un nouveau challenge pour nous tous … La France a beaucoup changée en 20 ans et c’est intéressant de re-découvrir son pays.
Au début je m’y suis senti complètement étranger….

Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans la ré-adaptation à la vie Française ?
O. : le manque de sourires dans la rue …. la froideur des relations très conventionnelles, le coût de la vie, le froid …
Mais finalement je me rends compte que c’est aussi nous qui créons notre univers autour de nous …. où que l’on soit on peut se sentir bien … ou mal …
Si il y a du soleil en toi, il y en a aussi dans la rue et sur le visage des gens.

Et les avantages que tu vois à revenir en France ?
O. : C’est calme, organisé, ça fonctionne quoi …. les rapports entre les gens sont presque « normaux ». J’y ai retrouvé ma famille et mes racines aussi, c’était important.
Pour les enfants c’est cool aussi, la france est très belle … il y a plein de choses à faire.
Mais malgré tout je pense qu’il est important de pouvoir s’échapper de temps en temps quand même. Où que l’on soit.
Je n’aime pas rester trop longtemps sans bouger, j’ai l’impression de m’enfermer, de ne plus voir la réalite des choses.
Bouger c’est aussi prendre du recul …

Donc peut-être que vous repartirez encore dans quelques années ?
O. : Probable oui …

On n’arrete pas de chercher une nouvelle destination avec ma femme, même si on sait que le moment n’est pas encore venu pour repartir, nous sommes toujours à l’affut … Je crois que nous avons envisagés presque tous les pays de la planète sur google Earth :)

 

Rêvons un peu

 

Fais nous rêver un peu : quel est ton endroit préféré à Bali ?
O. : J’aime bien Amed au Nord-Est de Bali et j’aime bien Ubud dans la montagne au centre, mais aussi pleins d’autres petits endroits à découvrir au détours de ballades hasardeuses.
Il ne faut pas hésiter à se perdre. On s’y retrouve toujours ;)
L’esprit de Bali est fort et nous avons beaucoup à apprendre, sur nous, sur notre manière de vivre.
Les Indonésiens ont une connaissance de l’entre-aide sociale, un rapport avec l’au-delà et une manière de vivre l’instant présent qui nous font cruellement défaut en occident justement.

vivre a ubud hamac

Hamac Nomad's land


Par contre la ville de Kuta c’est comme le village d’Asterix qui résiste à l’invasion romaine … mais les romains c’est nous cette fois …

qu’est-ce qui te plait à Ubud et Amed ?
O. : Amed, c’est un autre monde … le vrai Bali, mais pas pour y vivre à l’année non plus… pour quelques semaines, voir quelques mois, nous ne serons jamais Balinais, il ne faut pas l’oublier. Sinon c’est top : plages tranquilles, hamac devant le bungalow, snorkling avec les poissons et les coraux … passage dans les villages de pêcheurs pour acheter du poisson ou de l’arak (alcool local…)

Autour de Ubud c’est la forêt et les rivières entre les rizières en escaliers, splendide! Un peu plus haut il y a le volcan aussi …
D’ailleurs si on regarde les peintures traditionnelle Balinaise on voit souvent des rizières bordées de forêts qui évoquent la tranquillité, la douceur, l’harmonie … mais en fond de toile il y a toujours un volcan, et celui ci, on ne sait jamais à quel moment il va exploser … je trouve ces peintures très représentatives de l’esprit Balinais … douceur apparente, mais attention aux colères éruptives qui peuvent tout détruire à tout moment … Ils appellent ça l’esprit Amok. (pétage de plombs collectif … )
Les Balinais sont comme leurs paysages, ils sont vivants !

Tu as vécu également à Java, au Sénégal et en Thailande si j’ai bien compris. Quel pays t’a laissé le plus de souvenirs ?
O. : hmmm … tous ! même la France

Et même Londres ?
O. : Ha oui Londres aussi mais c’est là que c’était le plus dur quand même. Il faut dire que lorsque j’y suis arrivé je ne parlais même pas anglais …

 

Retour d’expérience et réflexions

 

En fait le meilleur des voyages, c’est plus souvent lié aux rencontres.

Quelle est la rencontre la plus marquante que tu as fait toutes ces années ?
O. : Un canadien …. Nous avons vécu ensemble plusieurs années.
C’était un grand ! Un érudit … Un nomade aussi … Une grande personne !
Il est décédé en Juillet 2010 …
Il a bouleversé ma vie.

Dans quel sens ?
O. : Je ne saurais dire dans quel domaine il a été le plus bouleversant. Humain surement
Je pense à lui chaque jour
Il me manque
Il manque à l’humanité entière je pense
Mais il est passé par là et c’est ça qui compte
Trop complexe pour en parler en quelques lignes

Tu en parles avec émotion en tout cas. C’est un bel hommage.
O. : Oui il était vraiment unique. Tout ceux qui l’on connus s’en rappellent.
A mon retour en France j’ai vu que mon pays avait changé, Mais je crois que c’est moi aussi qui a beaucoup changé. Et c’est surement plus grâce aux rencontres qu’aux pays eux même finalement. Mais il fallait aller à leur rencontre :)

Fabrication des hamacs



Tu m’as dit que tu envisageais d’écrire un bouquin, pour raconter ton histoire et parler aussi de cette rencontre j’imagine ?
O. : Oui c’est surtout par rapport a lui en fait
Un ami canadien aimeraient que je décrive mes années passées avec lui
Mais j’ai encore un peu de mal
Pas facile à (d)écrire
Et puis je suis assez occupé aussi… J’ai tout ça dans ma tête pour le moment, ça n’arrive pas a sortir
Business à gérer, enfants, maison à retaper, femme étrangère en France…. Le quotidien … les amis ….
Et j’aime aussi glander…

Comme tout le monde
O. : Oui surement, et glander est un art où l’on ne s’ennuie pas du tout. C’est un sport de riche ! Avoir le temps …!! c’est un truc difficile à realiser dans notre société. Prendre le temps..
Aimer
Regarder
Observer
Apprécier
Etre disponible ….Tout en travaillant à des choses utiles.
Pas si facile des fois
C’est pour ça que j’ai bien aimé ton site d’ailleurs il est juste pour le plaisir !

Merci
O. : Merci a toi !

Tu as monté pas mal de business différents dans ta vie. Si tu devais donner un conseil à quelqu’un qui a envie de partir de la France, tu lui conseillerais plutôt de monter une creperie ambulante, un business d’export de poisson …
O. : Ma devise était de partir sans projets précis et de composer sur place. Je continue dans ce sens lorsque nous partons en vacances par exemple et il nous arrive toujours des choses incroyables.
Internet a ouvert beaucoup de possibilités en business mais ça devient paradoxalement difficile de faire quelque chose d’original.
Les pays « en voie de développement » sont parfois loin de la réalité d’aujourd’hui par rapport au devenir de la planète et c’est peut être à ce niveau qu’on pourrait apporter quelques chose ..?
Le temps des bagages remplis de babioles pour payer ses voyages me semble définitivement révolu en tout cas …
En fait je ne suis pas un vrai un business-man, même si j’ai la fibre dans ce domaine, ce sont plus des accidents de parcours qui m’ont dirigé.
A l’époque où je voyageai avec mes sacs remplis de babioles, il m’arrivait d’être obligé de vendre dans l’aéroport pour pouvoir payer mon taxi puis à l’hôtel pour payer ma chambre … la chance sourit toujours aux audacieux, et ça j’y crois toujours.

Et tu ne manques pas d’audace, ça c’est sur !
O. : Je n’ai pas trop peur en fait …
Je vais ou le vent me mène et rien ne peux arriver de plus grave que l’ennui.

Belle phrase.
O. : Si demain cette aventure de hamacs devait se terminer, ben on verra; il y aura toujours quelque chose d’autre à faire.
Les pays comme l’Indonésie m’ont apporté ça au moins… Vivre le moment présent.

Comment ont réagi tes enfants au changement de pays ?
O. : Les enfants sont heureux partout tant qu’il y a de l’amour autour d’eux … On pourrait partir n’importe où demain. Ils aiment retourner en Indonésie. Ils aiment être en France. Et ils aiment nos vacances itinérantes sans planning…
J’espère leurs donner une bonne vision du monde pour qu’ils s’y adaptent le mieux possible.
Les études ne me semblent pas être la premiere chose à donner dans l’éducation. Le monde dans lequel ils vivront sera different de celui qu’on a connu et je trouve dommage les enfants qui ne savent pas s’adapter à une situation nouvelle. Il faut les préparer.


En leur ouvrant l’esprit ?
O. : Oui bien sûr.
Ils sont en danger si ils se ferment. L’argent ne leur donnera pas autant de possibilités que le savoir vivre ou le système D. Bref, les voyages ouvrent l’esprit et j’espère que ton site incitera encore beaucoup de gens à aller (se) découvrir …


hamac léger

Accéder à la boutique de hamacs d'Olivier

Ces articles pourront vous intéresser :

10 Comments

  1. Bonjour,

    Quelle aventure bien sympathique! Déjà en France depuis 3 ans, et la bougeotte ne vous gagne pas? Je peux comprendre effectivement qu’après une si longue absence du pays, on puisse apprécier renouer avec ses racines! Il est vrai que pour ta femme c’est aussi une expérience enrichissante de découvrir la vie à la française… Mais le mal du pays…!
    Par contre n’avez vous pas peur de vous retrouver bloqués par vos enfants? J’entends par là, la nécessité d’avoir pour eux une scolarité gratuite et d’un niveau plus élevé afin de leur donner le plus d’armes possibles pour leur avenir?

    Laurent
    LaurentDeBangkok Articles récents..Expérience internationale, un pré-requis pour un emploi en Thaïlande?My Profile

    1. Salut Laurent,
      La scolarité des enfants est souvent un des postes de dépense les plus importants des expats.
      Par contre je ne pense pas que le niveau soit plus élevé ici. Surtout pour les enfants. J’avais vu une étude américaine qui avait mis en lumière la supériorité des techniques d’apprentissage Asiatiques sur les méthodes Européennes et Américaines pour les petits enfants.

    2. Salut Laurent,
      Merci pour tes commentaires !

      La bougeotte ne se perd pas en rentrant en france je te rassure ! on bouge en france ou dans les pays limitrophes dès qu’on peut, (en camping car de loc ou location de meublé à la semaine, ou encore squatte chez les copains … ;) puis on retourne à Bali de temps en temps, plusieurs fois par an pour moi …

      Ma femme s’éclate en France elle adore découvrir notre pays et notre mode de vie. Elle s’interesse à nos coutumes, notre cuisine, notre maniere de vivre … elle trouve notre pays propre et souciant d’écologie ou de l’éducation … c’est passionnant pour elle autant que pour nous lorsque l’on découvre son pays d’ailleurs …
      Parfois son pays lui manque bien aussi un peu, mais lorsqu’elle y retourne, après deux semaines, sa maison en france lui manque plus encore …

      Les enfants aussi preferent la France finalement parce qu’ils peuvent faire plus de choses (activités sportive, vacances dépaysante sans partir ) même si parfois la plage après l’école leur manque … nous aurons toujours le cul entre deux chaise maintenant :(

      Nous gardons quand même à l’esprit qu’il existe les cours du CNED pour la scolarité si jamais l’envie de repartir nous prenait … et comme je travail via internet nous n’avons pas besoin d’habiter quelque part en particulier, donc méfiance … ça pourrait nous reprendre plus vite qu’on ne le pense … ;)

      Leur avenir …? si le present est bien vécu, le reste devrait suivre …

  2. C’est vraiment une belle histoire. Le canadien qu’il évoque devait être vraiment exceptionnel…

    Le retour en France dans une optique long-terme (et non des vacances) a du vraiment être un choc en effet…

    Je me pose la même question que Laurent mais après je me dis que les familles globe-trotters ça existe et je ne doute pas qu’Olivier trouvera comment faire s’il veut le faire.
    Julien Articles récents..Faut-il donner aux mendiants en voyage ?My Profile

  3. J’ai lu les deux parties de l’ITW et c’était une belle histoire ! Merci pour partager tout ça avec nous.
    Bali semble vraiment être un superbe endroit autant dans l’humain que dans le dépaysement.

  4. « glander est un art où l’on ne s’ennuie pas du tout » LOL j’adore et tellement vrai (j’aimerais bien être riche O_o), quel beau parcours que voilà, osé tout de même car je ne pense pas que de partir vivre à l’étranger sans avoir de projet en tête soit aussi simple pour tout le monde bien que si on se donne les moyens je pense qu’on arrive toujours à un résultat et en effet si ça ne marche pas on peut tenter autre chose, ça je connais, nous avons un peu le même parcours tout en restant sur le territoire français : un projet qui a fonctionné, on revend et on réinvesti dans un nouveau projet et merde banqueroute ça foire, on rebondit et avec 4-5 sous on repart sur autre chose et là ça marche OUF… Peut-être qu’un jour ce sera à l’étranger pour nous aussi :) Bonne route Olivier et merci pour cet interview Nicolas, très intéressant :)
    Michaela Articles récents..ROTONDE EN BOIS ÉCOLOGIQUEMy Profile

  5. Quelle chance d’avoir vécu à Bali, j’y suis allé plusieurs fois et je suis littéralement tombée amoureuse! Pour ma part je ferais complètement l’inverse, tout quitter en France pour aller vivre à Bali, le rêve!
    Marie D. Articles récents..circuits baliMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge