vignette

Interview de Faouzane, développeur nomade

Ancien consultant dans une société de service, Faouzane a tout plaqué pour tenter de vivre une vie de nomade. Il est l’auteur du très bon blog mouton break sur lequel il raconte ses aventures et partage ses bons plans avec nous.

 

Carnaval de rio 2012



Salut Faouzane. Tu as changé de vie assez radicalement ces derniers mois. Quel a été le déclic ?

F. : J’ai eu plusieurs déclics.
- Le premier a eu lieu il y a 4 ans au Brésil quand je me suis rendu compte que j’aimais voyager et être sur la route. Je pourrais faire ça pendant très longtemps.

- Le deuxième, quand j’ai eu un accident de voiture qui aurait pu être mortel. A ce moment je me suis dit, on a qu’une seule vie, je ne vais pas la perdre à faire des choses que je n’aime pas.

- Le troisième quand ma 4ème mission a commencé à devenir ennuyeuse. J’étais consultant informatique. J’étais donc envoyé chez des clients pour les aider sur des problématiques diverses. Le scénario était très classique à chaque fois.

Au bout de la quatrième mission, je me suis dit que le futur serait le même si je ne changeais pas radicalement de vie.

- Le dernier déclic, quand j’ai acheté mon appart. A ce moment la un tiers de mes collègues étaient propriétaires. Ils bossaient pour payer leur prêt, et ne s’imaginaient pas autrement. A ce moment je me suis dit, tu es en train de vivre exactement la vie que la société a tracé pour toi !

J’ai attendu de récupérer les clés de l’appart, et quand je suis rentré pour la première fois CHEZ MOI, j’ai décidé que j’allais vivre seulement selon mes critères. Puisque j’avais été au bout du cliché : cadre costard cravate – voiture – propriétaire, j’allais complètement changer de vie !

Il m'arrive de travailler dehors, voila ce que ça donne comme vue (praia da pipa, il y a 3 semaines).

De quoi vis-tu en ce moment ?
F. : D’eau fraiche et de soleil !

Non sérieusement je vis principalement grâce à la vente de prestations informatiques. Je développe des sites web et des applications pour des clients français et brésiliens (si vous avez des besoins faites moi signe). Je suis aussi entrain de créer une application de gestion d’auberges.

Je ne gagne pas encore des millions, mais assez pour vivre au Brésil, surtout depuis que j’ai réduit mes besoins. C’est incroyable comment on réduit très facilement son train de vie, dès lors qu’on apprend à se détacher des choses matérielles (j’en parle d’ailleurs ici)

Un des avantages du style de vie de digital nomade, c’est pouvoir travailler de partout dans le monde. C’est autrement plus intéressant de travailler depuis un bar devant la plage, que dans une des tours de la défense.

L’autre avantage c’est d’avoir plus de temps libre, et de moduler ses journées comme on l’entend. Ca me donne le temps de m’occuper de mon blog, profiter de la ville et de mes amis.

As-tu envisager de devenir Freelance, en t’inscrivant sur elance par exemple ?
F. : Oui et non. Je ne connaissais pas e-lance, jusqu’à récemment, mais après y avoir fait un tour, je pense que c’est trop prenant niveau temps. En ce moment je concentre tout mon temps libre sur mon blog et mon entreprise, alors je préfère ne pas perdre mon focus. C’est très important d’avoir des objectifs clair et bien défini. Il faut aussi se dédier à ces objectifs. Rien de ce que je fais ne sers un autre but que réaliser ces objectifs.

En plus vu les prix pratiqués, je ne pense pas que c’est avec ça que je vais m’enrichir. Ou alors va falloir que je me remette aux 35h.

Pour autant, quelque part, je suis déjà freelance, donc ça peut être intéressant pour rajouter des clients à mon carnet d’adresses. Je le considérerai peut-être si j’ai une baisse d’activité.

Ton blog fait un démarrage canon ! Quel est ton secret ?
F. : Merci !. J’ai pas vraiment de secret. Ma motivation peut-être. Je mets beaucoup d’énergie à écrire les articles et à faire vivre le blog. Et comme pour l’instant je le fait par passion, je pense que ça doit attirer un peu.

On m’a aussi dit que j’avais un style particulier, même si je ne sais pas si c’est un compliment.

Rio la belle : Ici on se baigne jusque tard la nuit.



Qu’est-ce qui t’a le plus surpris en arrivant au Brésil ?
F. : Les gens ! Il y une mixité incroyable ici : des noirs, des marrons, des blancs, des jaunes.

Pourtant ils sont tous brésiliens, jusque dans leur manière d’être.

En plus les gens sont très aimables et très souriants. Ca change de la France. Un(e) brésillien(ne) c’est : chaleureux + souriant + enjoué + fêtard + danseur + coquin. Alors imaginez un pays rempli de ça !

Raconte-nous une journée type de Faouzane en mode nomade
F. : C’est difficile à raconter, puisque je n’ai pas une une journée type. Une semaine type serait plus pertinent. En fait non même une semaine ce serait compliqué. La par exemple je reviens de 3 semaines de voyage, donc je travaillais surtout la nuit.

Mais voici mon planning quand je suis à quai :

- Je me réveille vers midi, lis mes mails et j’attaque le blog, ou le développement quand j’ai du boulot.
- En fin de journée, selon les jours je vais à l’entrainement de Muaï thaï, ou faire de la trompette.
- Ensuite je sors boire un verre, danser le forrò ou assister à un live de samba.
- Pour finir je rentre vers 2-3h du mat pour bosser jusqu’à 6-7h.

Voila le programme général. parfois je bosse plus, parfois pas du tout. C’est selon mon humeur, la charge de travail et les invitations à sortir aussi. :D

Sortie trekking à moins d'1h de Rio de janeiro.



Quelles sont tes difficultés au quotidien en ce moment ?
F. : J’ai 2 grandes difficultés en ce moment :

- Reprendre un rythme de travail correct. Ayant passé le carnaval à Récife dans le nord du Brésil, j’en ai profité pour voyager un peu. Autant dire que j’ai pas beaucoup bossé (2 – 3h par jour max). Du coup maintenant qu’il me faut bosser beaucoup plus, j’ai un peu du mal. Surtout en termes de productivité.

- Prioriser : Entre le blog et l’entreprise, il faut parfois choisir. Je me retrouve à préférer écrire un article plutôt que coder, ou inversement.

Sinon pour les difficultés externes, c’est surtout de trouver des clients français, en étant ici. Comme je débute, mon réseau n’est pas encore très étoffé. Mais j’y travaille dur, donc ça devrait s’améliorer rapidement.

Quel est ton plus grand plaisir au Brésil ?
F. : C’est sans conteste les femmes amis. Non sérieusement j’ai des amis vraiment géniaux ici, et ça change tout. Je suis le genre qui peut aller à Istanbul pour la première fois, et passer une toute la semaine dans un appart, à faire des trucs inutiles avec ses hôtes (je suis ambassadeur couchsurfing, c’est dire a quel point j’aime squatter chez les gens).

Alors imaginez avec mes amis les plus fetards, dans un pays comme le Brésil :D

En plus comme je parle portugais quasiment sans accent et que je suis noir, je passe totalement pour un local. Du coup je me retrouve parfois à payer moins cher que certains amis étrangers :D . Ca donne l’impression d’être vraiment chez soi.

Voila mes week-ends : piscine, bronzage, caïpi



Et ton endroit préféré, ton plat préféré ?
F. : Ouh difficile de répondre à ça. mais je dirai pour l’instant Rio de janeiro !

Niveau plat, c’est sans conteste le foutou banane avec de la sauce arachide (plus connu sous le nom de mafé).

Je pense que niveau nourriture, rien de mieux que la cuisine d’Afrique de l’ouest, surtout celle de ma mère !

Quel est l’opinion des Brésiliens sur les Français (si ils en ont une)
F. : Des gens un peu chiants et râleurs, et surtout qui pigent rien du tout en langues (Anglais ou autre) :D
Il y a aussi une légende urbaine qui dit qu’on ne se lave pas en France (enfin est ce vraiment une légende ?).

A quoi rêves-tu pour les mois qui viennent ?
F. : Réussir à gagner plus que mon salaire d’employé. Il faut pour ça que mes différents projets se mettent en place, mais j’ai hâte d’y être. Je veux aussi visiter l’Asie. Les différents retours que j’ai me donnent vraiment envie d’y aller. Peut-être Bali, pour vendre des hamacs !

Voila en gros ce que ça va donner. Mais il n’y pas le feu, on va voir comment ça se profile. Mon article sur que faire avec 6103 euros montre bien mes objectifs et mon état d’esprit.

On fait une pause crustacée à la plage ? (semaine dernière)



Quel conseil donnerais-tu aux consultants ou à nos lecteurs d’une manière générale ?
F. : Tous au soleil !!! Avec un peu de temps, vous devriez être aussi bronzé que moi.

Et aussi, voyagez, allez vivre ailleurs. Le monde est votre terrain de jeu, pourquoi rester dans le bac à sable ? Internet offre réellement la possibilité de travailler depuis n’importe où, ce serait dommage de ne pas en profiter (Voici 7 raisons de s’installer ailleurs si vous n’êtes pas encore convaincu)
 
 

Voila, j’espère que Faouzane vous a bien fait rêver :)
N’oubliez pas de faire un tour sur son blog, ça vaut le détour !

Ces articles pourront vous intéresser :

24 réflexions au sujet de « Interview de Faouzane, développeur nomade »

  1. Michaela

    Quel parcours Faouzane, j’adore !!
    « tu es entrain de vivre exactement la vie que la société a tracé pour toi » c’est exactement ce contre quoi je me bas tous les jours, la société essaye de tous nous formater à avoir un CDI, faire des bébés et avoir sa maison… Ha bon ? C’est ça la vie ?!!! StoOOoOOOoop pas d’accord !! Chacun peut maîtriser sa vie si il s’en donne les moyens et même si ça ne tombe pas tout cru dans les mains ça vaut le coup de se battre pour vivre différemment… Merci ^^
    Michaela Articles récents..règle billes : des billes à jouerMy Profile

    Répondre
  2. faouzane@moutonbreak - web Entrepreneur, digital nomade

    Merci à Nicolas de m’avoir interviewé !!!

    @Michella : Que tu aies réussi à t’en rendre compte est un grand pas ! Moi ça m’a pris 5 ans. Et tu as bien raison de te battre pour te construire la vie que tu veux, ca vaux vraiment le coup !
    faouzane@moutonbreak – web Entrepreneur, digital nomade Articles récents..Prenez des risques et devenez riche grâce à la formule de nokia : connecting peopleMy Profile

    Répondre
  3. Marjorie/Histoire_A_Vivre_LivresPersonnalisés

    Merci pour ce superbe article ! J’adore la vie que mène Faouzane, même si je ne pense pas qu’elle me soit accessible dans l’immédiat : j’ai un enfant, je suis salariée, et je ne vis pas encore du net, même si j’y travaille ! Mais mener sa vie est mon but, peu importe le temps. Il faut s’adapter à la vie que l’on a, à son tempérament. En tout cas, j’adore l’idée de ne pas suivre le moule de la société, ça oui !!!

    Répondre
    1. faouzane@moutonbreak - web Entrepreneur, nomade digital

      Merci Julien. J’ai pas encore atteint mon objectif de gagner mon équivalent salaire, mais je suis sur le chemin.

      je te le confirme donc aisément, c’est faisable pour peu qu’on aie de la volonté. Tu as déjà fait le pas d’avoir un blog, donc tu es très bien parti.
      faouzane@moutonbreak – web Entrepreneur, nomade digital Articles récents..Prenez des risques et devenez riche grâce à la formule de nokia : connecting peopleMy Profile

      Répondre
  4. Gino

    Bel itw!
    Pour personnellement connaître Faou, je trouve que c’est sa détermination qui le caractérise le plus.
    Sinon je valide aussi le « foutou » comme repas préféré juste avant la pizza!

    Peace!

    Répondre
    1. Eric D.

      je crois te connaitre Gino ainsi que Faou

      Je rajouterai à la détermination un charisme certain et une capacité à la fois a se fondre dans les règles de la société mais tout en les bousculant toujours … rien que dans les règles vestimentaires quand il était en société de service … c’est le seul que je connais depuis longtemps … et ça passait bien car fait de manière intelligente .. mais c’est tout Faou ça …

      Bonne chance pour tes projets

      Répondre
  5. Gilbert de viemagnifique

    Bonjour,

    Félicitations Faouzane,

    Tu as vraiment eu raison de te lancer pour réaliser tes rêves et ainsi de vivre la vie que tu souhaites.

    Encore bravo!

    Internet est entrain de changer les règles du travail et pour ceux qui savent saisir cette chance, le métro-boulot-dodo va disparaître !

    J’ai 55 ans et je suis passé par là. En 2009, j’ai était licencié, c’est la crise! Depuis, je me suis tourné vers internet et maintenant je gagne mes revenus depuis mon domicile.

    C’est vraiment fantastique…La vie est magnifique!!!

    Gilbert
    Gilbert de viemagnifique Articles récents..Pratique de l’auto hypnose.My Profile

    Répondre
  6. Nicolas Auteur de l’article

    Wahoo !

    Ca fait plaisir de voir tous ces commentaires de personnes qui ont cassé le moule ou essayent de le casser !
    Je pense aussi qu’internet change la donne et va complètement chambouler le monde du travail et du business.

    Peut-etre que dans quelques années on trouvera qu’être employé, c’est ‘tellement 20ème siècle’ :)

    Vous êtes des pionniers les amis, continuez !

    Répondre
  7. Leila

    Salut mec !

    Joli parcours. J’ai surtout aimé ces belles photos que tu nous a présentées. Cela donne envie d’aller visité ces endroits magnifiques. Moi je rêve à aller visiter un pays chic, loin de tous les soucis de la vie.

    Répondre
  8. Boris@jeux de taxi

    L’article fait rêver. En plus, Brésil… C’est vraiment un endroit que je rêve depuis toujours de visiter: le soleil, les gens, la nourriture locale… Ajoutant à cela, les clichés sont aussi assez révelateurs de la vie à brésil. ça fait vraiment rêver!

    Répondre
  9. Roger COLY de Blog recettes cuisine

    Belle interview pour une très belle aventure. Les récits du voyage, les photos illustrant l’article font r^ver plus d’un à commencer par moi.

    Comme vous le dites si bien, vous n’avez pas encore atteint vos objectifs, mais les fruits sont au bout des efforts. Allez courage pour la suite.

    N’oubliez pas de nous envoyer une carte postale.
    Roger COLY de Blog recettes cuisine Articles récents..Beignet de mais à la banane douceMy Profile

    Répondre
  10. Fabienne

    Très sympa cette interview! Et chapeau d’avoir eu le cran de tout quitter! Nous on prépare un tour du monde de 12 mois, mais sans projet concret quant à l’avenir professionnel… Mais j’avoue que rien n’est exclu, qui sait, peut être que dans 2 ans nous tiendront une cahutte de plage en Thailnde, ou garderont des lamas au Pérou! ;) En tout cas, très belle aventure.
    Fabienne Articles récents..Ljubljana: une ville pleine de charmeMy Profile

    Répondre
    1. Nicolas Auteur de l’article

      Bienvenue sur le blog Fabienne !
      Félicitations pour votre projet, ça sera certainement très enrichissant.
      Si votre tour du monde vous amène du coté de Rabat (où j’habite), fait moi signe !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge